Soyez égoïste !

16 Dec 2014

Ho ho ho!


Apres plusieurs articles assez légers, j’aimerai vous parler aujourd'hui de quelque chose qui, bien qu’un peu plus sérieux, me tient tout autant a cœur !


Je souhaite vous parler de solidarité ! Je ne vous dépeindrai pas un monde tout noir, je ne jouerais pas sur les titres racoleurs de nos medias pour vous faire culpabiliser. Je ne vous parlerais pas non plus d’un monde tout rose ou tout le monde aimerait, et aiderait, son prochain. Ce serait vous mentir, dans les deux cas. Mais je vais tenter d’être la plus réaliste possible, et essayer de vous montrer que chaque petite action, aussi individuelle soit elle, si elle est inspirée par un sentiment positif, peut signifier beaucoup !

 

Si j’ai fais le choix de travailler dans le domaine de la solidarité (internationale), je comprends parfaitement que cela ne soit pas une option envisagée par la majeure partie d’entre nous.  La plupart de mes proches n ‘ont aucun rapport, voire même intérêt, pour cela, ce qui m’amène à garder un regard extérieur sur ma profession ! Enfin bien entendu, ils trouvent ca chouette. Mais ca s’arrête la :)

 

Quoi qu’il en soit, d’un point de vue interne, et malgré l’importante professionnalisation des associations et des ONG, force est de constater que ces structures peuvent aujourd’hui venir en aide aux populations en difficulté grâce aux bénévoles avant tout. Subventions de l’Etat, dons individuels, bien sur, l’argent est important et représente l’élément clé pour de nombreux programmes.  Mais la force humaine et l’investissement individuel ne sont pas à négliger ! Non seulement parce qu’ils permettent de mettre en place d’incroyables événements, mais surtout parce qu’ils sont synonymes de relations humaines et de chaleur, d’implication et de prise de conscience.

 

Je pense que l’on s’accorde tous à dire que le bénévolat « c’est bien » (pour différentes raisons, autant personnelles, il ne faut pas se le cacher, que purement philanthropiques). Cependant, on (et moi comprise il y a quelques années), trouve toujours de bonnes raisons pour le mettre dans les mains du voisin. Pas le temps, pas la fibre, pas d’informations, pas de cause qui nous accroche vraiment, mauvaises rencontres (et oui, le monde des bénévoles n’est malheureusement pas celui des Bisounours), distances, etc., sont autant de paramètres bloquants qui viennent entamer notre motivation.

 

Afin de garder en moi ce souffle solidaire qui a initié mon choix de « carrière », je mets un point d’honneur à m’investir, de temps en temps (il n’est pas question ici de sacrifier sa vie entière, ce n’est pas possible), dans quelques opérations purement bénévoles ! Et honnêtement, je ne suis jamais autant touchée que dans ces moments, ou le partage est réel, ou un simple petit geste veut vraiment dire beaucoup, ou je reconnecte avec l’humain, me détachant des rapports que je tape sur mon ordinateur.

 

Bref, je sais que la période de Noel est un moment propice pour vous parler de ca. Nous sommes tous plus enclin à penser solidarité à ce moment de l’année. Il n’y a qu’à voir la quantité de campagnes d’appel et de collectes dans les rues. Ce n’est pas pour rien, les associations ont compris que nous sommes plus ouverts, mus par cette valeur de partage ! Et c’est tant mieux !

 

Je choisis personnellement de passer à l’action plutôt que de deposer quelques pièces dans une boite. Cette dernière option est sans doute plus facile et tout aussi importante, mais d’un point de vue purement égoïste et personnel, l’action m’apporte bien plus de satisfaction. Car oui, ca fait du bien de faire du bien ! Il n’y a aucun tabou à avoir sur ce dernier point !

 

 

Chaque année, à Noel, c’est vers « Les petits frères des pauvres » que je me dirige. J’ai saute le pas il y a maintenant 4 ans, et je vais passer, tous les 24 décembre, deux heures avec une personne âgée isolée, dans la ville de Grenoble. Je lui apporte un colis de Noel, je papote, j’apprends beaucoup de choses aussi. L’année dernière, ma petite mamie m’a raconté en détails quelques épisodes de la Seconde Guerre Mondiale, que je n’aurais pas pu découvrir dans les pages d’un livre. Pleine d’humour, de sagesse,  un peu radotante peut être, j’ai  grâce a elle  passé un super moment ! Et je crois pouvoir dire que c’était réciproque. Puis je suis rentrée chez moi, le cœur gonflé, ravie d’avoir encore une fois « osé ». J’ai aidé ma famille avec les traditionnels préparatifs, toute reconnaissante d’être moi même entourée. Car tout ca est parfaitement combinable ! Il ne s’agit pas de se sentir coupable, ou de delaisser les siens, mais juste de réaliser la chance que l’on a. Et croyez moi, on a le temps pour tout, quand on ose !

 

Je sais que bon nombre d’expatriés restent sur Londres a Noel, loin de leur propre famille. Peut être parce qu’ils travaillent, peut être parce qu’ils n’ont pas les moyens de rentrer. Pourquoi ne pas en profiter pour prendre part a une jolie initiative, et recréer un peu de chaleur autour de soi!? Les occasions et événements sont légions dans cette grande ville ! Voici quelques liens qui pourront aider les londoniens dans leur quête !

 

Pour les frenchies, n’hésitez pas à vous rapprocher des antennes locales de vos associations, elles pourront sans nul doute vous aider dans votre recherche. Concentrez-vous sur une opération, ne vous dispersez pas, et tentez l’expérience, au moins une fois !

 

Un petit conseil cependant. Le parcours du bénévole est semé d’embuches (demandes de compétences parfois particulières, temps de réponse des associations, etc.). Il faut persévérer. Il n’est jamais aisé de se lancer. Par peur de ne pas savoir quoi faire ou quoi dire. Par peur de ne pas être naturel. Mais croyez moi, les relations humaines sont au final la chose la plus aisée qu’ ‘il soit.

Et surement la chose la plus addictive aussi ! Même s’il ne s’agit que d’une fois, que d’une heure ou deux dans l’année, c’est déjà un joli cadeau que vous faites à l’Humanité.. et a vous meme !

 

Exit les « ce n’est pas pour moi », cette année. Tentez, et ensuite, vous saurez ! Joyeux Noel les amis !

A Londres:

  • Crisis : Quelque soit vos compétences et vos envies, vous devriez trouver chaussure a votre pied !

  • CVS vous propose un calendrier de l’avent original.

  • Parce que la collecte est aussi importante, et qu’on n’oublie pas les animaux!

  • Pour que les enfants retrouvent le plaisir de Noel

  • Royal voluntary service, un large choix d'engagements, plus ou moins ponctuels

  • Un site global pour toutes les recherches de bénévolat (je vous ai mis le mot cle « Christmas ») 

  • N’hésitez pas à rentrer dans les charity shops de votre quartier, ils pourront vous aider !

 

En France : 

Rapprochez vous de vos antennes locales ! Petits Frères des pauvres, Restos du cœur, Croix Rouge, papiers cadeaux, colis de Noel, choisissez ce qui vous apporte le plus, et vous convient le mieux ! 

 

Et n'oubliez pas, il n'y a pas de petits pas, seulement de grands sauts!

 

 

Please reload

© 2014 by Wonder_wherewe_Land.