Have you met... Laura?!

23 Mar 2015

  • Salut Laura, peux tu nous en dire un peu plus sur toi? Quel âge as-tu, où habites-tu actuellement?

 

Salut, moi c’est Laura, 28 ans, je vis à San Francisco, en Californie, depuis un peu plus de deux ans maintenant. J’ai connu la galère, les cauchemars et le fiasco des visas américains. Mais à force de persévérance et de détermination, mais aussi grâce a la chance et aux bonnes rencontres aux bons moments, j’ai réussi à stabiliser ma situation pour de nouvelles aventures sur le sol américain! 

 

  • Quel est ton métier?

 

Je viens de rejoindre une boite qui s’appelle Aspera, spécialisée dans le transfert rapide de données lourdes et qui vient d’être rachetée par IBM. Venant d’une start-up, le saut est assez gigantesque !

Mon rôle est « Field Marketing Manager », c’est à dire que je suis responsable des conférences, des salons et tous autres types d’événements  auxquelles nous participons. Ce métier m’amène à voyager fréquemment. Au siège Californien, tout comme au bureau français basé à Sophia-Antipolis, de très nombreuses nationalités sont représentées. On peut dire que nous sommes société multiculturelle.

 

 

  • A quelle fréquence voyages-tu? Es tu une expatriée ou une voyageuse occasionnelle? Pour quelle durée voyages-tu en général?

 

Je suis une voyageuse dans l’âme.

 

Depuis toute petite, j’ai toujours eu en tête non seulement de voyager, mais en plus d’être payée pour voyager ! C’est ainsi que dès que j’ai pu, j’ai postulée chez Air France et suis devenue hôtesse de l’air étudiante, PCB (Personnel Complémentaire de Bord) comme on dit dans le jargon. J’ai eu l’immense chance de faire deux étés, en 2008 et 2011. Je savais que ce ne serait jamais le métier de ma vie mais cette expérience m’a ouverte d’immenses portes, dont celle de me trouver à San Francisco aujourd’hui et qui fait de moi une expatriée Française aux Etats-Unis. Je conseillerais cette expérience extraordinaire à tous les étudiants qui aiment voyager !

 

Je voyage aussi pour le travail, le plus souvent aux Etats-Unis. Même si ces voyages sont toujours courts, j’attache une grande importance au fait de repartir avec un souvenir autre que professionnel en appréciant l’environnement dans lequel je me trouve. Les voyages les plus frustrants sont ceux qui ne consistent qu’au transport et à la mission professionnelle en tant que telle, ceux où il manque la partie « découverte ». Je me souviens d’une rotation pour Caracas, au Venezuela, avec Air France, en 2008 : dix heures d’avion pour au final me retrouvée « emprisonnée » dans notre luxueux hôtel avec une interdiction formelle d’en sortir pour des raisons de sécurité. Autant dire que ce trajet a bien été le plus long de ma vie pour n’aller que siroter un cocktail au bord d’une piscine ! Je me dis qu’un jour j’aurais l’occasion d’y retourner et de visiter cette région qui semble si atypique !

 

  • Peux tu nous dire ce qui te plait le plus dans l'endroit ou tu te trouves maintenant? Une adresse a partager, s'il ne devait y en avoir qu'une seule?

 

La région de la Baie de San Francisco est définitivement l’une des plus agréable à vivre : jamais trop froid, jamais trop chaud, les températures sont toujours très constantes. En revanche, le revers de la médaille c’est qu’on peut facilement ressentir un manque de saisons. Habituée à inverser les piles de vêtement été/hiver, ce n’est pas nécessaire ici, on porte toujours plus ou moins les mêmes choses toute l’année. Bref, je m’égare.

 

Donc la météo bien sûre, mais aussi la culture très cosmopolite et total des opinions des uns vis-à-vis des autres : leurs modes vestimentaires, leurs préférences sexuelles ou bien leurs physiques, tout est permis !

 

On aime aussi le côté grande ville composée de majestueux gratte-ciels qui n’épargnent pas la nature en la rendant accessible n’importe quand. Le Golden Gate Park (ne pas rater les bisons!) et le Presidio sont des parcs où l’on pourrait se perdre toute une journée. Sans oublier les magnifiques points de vue comme Twin Peaks ou Russian Hill ou encore les longues plages du Pacifique tels que Baker Beach ou Pacific Beach pour flâner le weekend.

 

D’un point de vue professionnelle, être au cœur de la Silicon Valley, n’est pas du tout négligeable. De nombreuses sociétés ont littéralement explosé dans cette zone géographique d’une soixantaine de kilomètre seulement. Des meet-ups, des hacketons, des rencontres entre professionnels, toutes sortes d’événements ont lieux tous les jours et c’est la meilleure façon de faire connaissances avec des personnes très intelligentes qui souvent ne se prennent pas la tête. Il y a ici une dynamique unique au monde !

 

Ce qu’on apprécie finalement à San Francisco, c’est la gastronomie. Différentes du reste des Etats Unis, ici, on aime la bonne bouffe, les produits frais  (souvent venus tout droit de l’autre côté de la frontière mexicaine), mais surtout il faut que ce soit « or-gaaa-nic » (à prononcer à l’américaine bien sur)!

Une adresse à partager ? Mon restaurant préféré ? La Mar, una Cevicheria Peruviana sur Embarcadero.

 

  • Quel est le moment que tu préfères pendant un voyage? La préparation, le trajet? Le retour peut-être?

 

Lors d’un voyage, j’essaie de toujours savoir où je vais mettre les pieds en établissant quelques recherches au préalable. Mais finalement, le meilleur, c’est le séjour en tant que tel. C’est la partie où l’on découvre des lieux insolites, celle où l’on rencontre des personnes hors du commun et qu’on ne reverra probablement jamais mais qu’importe ! Le plus difficile, c’est de se dire qu’on va essayer de tout voir. Impossible ! Et d’ailleurs, il vaut mieux en laisser un peu, au cas où, pour une future nouvelle visite !

 

  • Que fais tu pour te sentir bien à l'étranger? Qu'est ce qui que tu te sens chez toi?

 

Pas grand chose en particulier. L’adaptation et la flexibilité par rapport au lieu où je me trouve sont mes bases. La curiosité est elle aussi indispensable. Poser des questions et laisser parler les autres sont les meilleurs moyens de se sentir à l’aise.

 

  • Quel est ton accessoire indispensable?

 

Un adaptateur!

 

  • Que trouve-t-on sur les murs de ta chambre, la toute suite maintenant?

 

Une photo panoramique agrandie du lac Powell, qui est le souvenir d’un voyage de l’été 2013. Ce lac de 300 km est un lac artificiel, créé en 1963 sur le fleuve du Colorado. Il se situe dans les Etats de l’Arizona et de l’Utah. Cette photo aux couleurs chaudes représente l’évasion, la nature, la découverte.

 

Aussi, à côté de mon lit, sont accrochées deux médailles que j’ai obtenues avec fierté. La première pour le semi-marathon de San Francisco de 2013 et pour lequel je me suis classée 10ème de ma catégorie d’âge. La seconde, pour le marathon de San Francisco (entier cette fois !), bouclé sous la barre des quatre heures. 

 

  • Quel sera ton prochain voyage? Gros déplacement ou petit saut de puce?

 

Mon prochain voyage sera professionnel et sera pour une dizaine de jours à Las Vegas à l’occasion du NAB show (National Association of Broadcasters), qui rassemblera plus de 100 000 personnes ayant un lien avec le côté technique de la télévision ou du cinéma. Ce sera ma première présence à cet événement qui semble très excitant.

 

Sur le plan personnel, j’ai plusieurs idées en tête : Cuba pour une dizaine de jours ou l’Argentine et le Chili idéalement pour un mois. Mais les congés américains étant ce qu’ils sont, les vacances ne sont pas pour tout de suite !  

 

  • Une photo particulière que tu voudrais partager avec nous?

 

Cette photo prise le premier jour de mon nouveau job le 7 janvier. On y voit

Russian Hill au réveil, au fond Coit Tower et East Bay (Oakland). 

 

 

Merci Laura pour cette petite virée de l'autre côté de l'Atlantique!

 

Please reload

© 2014 by Wonder_wherewe_Land.