Have you met... Beryl?!

5 Apr 2015

 

  • Salut Beryl!Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi? Quel âge as-tu? Où habites-tu actuellement?

 

Hello, et merci pour l’interview ! Je m’appelle Beryl, j’ai 27 ans, et je viens de Marseille. En ce moment, j’habite un peu au milieu de nulle part dans un petit village appelé Lulimba, dans la province du Sud-Kivu, en République Démocratique du Congo (ou Congo-Kinshasa, comme on appelle aussi parfois ce pays). J’y suis arrivée en février dernier, et je vais y rester jusqu’à la fin du mois d’octobre.

 

  • Que fais-tu dans la vie?

 

Je suis logisticienne et administratrice dans l’humanitaire. En gros, ça veut dire que je travaille sur le terrain, directement sur les lieux de missions des ONG. Mes tâches varient en fonction des missions et des pays, mais en général je suis responsable de l’approvisionnement, du stockage et du transport du matériel pour les projets. Je m’occupe aussi de la gestion administrative du personnel national, ainsi que de toute la comptabilité.

 

En ce moment, je travaille avec Médecins Sans Frontières. A Lulimba et dans les environs, nous gérons un hôpital, 3 centres de santé, et plusieurs programmes spécifiques liés par exemple au paludisme ou à la prise en charge du VIH-Sida. Nous sommes en moyenne 12 expatriés à travailler sur ce projet, à vivre ensemble au même endroit. L’un d’entre eux est mon amoureux, qui fait le même métier que moi, ce qui rend les choses nettement plus faciles et agréables !

 

  • A quelle fréquence voyages-tu ? Es-tu une expatriée ou une voyageuse occasionnelle ? Pour quelle durée voyages-tu en général?

 

Dans mon cas, la situation exceptionnelle c’est plutôt d’être à la maison. Donc je me permets de prendre la question à l’envers, et je te réponds qu’en général, je passe 2 à 4 mois par an en France.

Le reste du temps, j’alterne entre missions et voyage. Une mission dure le plus souvent 6 à 9 mois. Et pour moi, un voyage, c’est 1 mois minimum… Le dernier en date, en couple l’été dernier : 3 mois à sillonner les Etats-Unis d’est en ouest, 1 mois pour faire le trajet en sens inverse du côté canadien. 28000 kilomètres parcourus, et un million de souvenirs !

 

 

  • Peux-tu nous dire ce qui te plait le plus dans l’endroit où tu te trouves maintenant ? Que ce soit temporaire ou non ! Une adresse à partager, s’il ne devait y’en avoir qu’une ?

 

Ahhh Lulimba… pas facile cette question, vu mon environnement ! J’apprécie le fait d’avoir le droit de me promener à pied dans le village et aux alentours (même seule !), un luxe, sachant que c’est interdit sur de nombreuses missions pour des raisons de sécurité. J’apprécie la variété d’aliments dont on dispose ici, on est bien loin du régime chèvre-manioc-patates, et là encore ce n’est pas le cas sur toutes les missions… Bref, tu veux que j’apprécie les choses simples, alors j’apprécie les choses simples : marcher et manger !

 

Le choix des lieux de sortie n’est pas très vaste non plus… Entre les deux que nous fréquentons ici, je choisirais « La Terrasse », simple bar situé, eh bien devine quoi, en terrasse, au bord de la route principale. A la carte, bière et sodas uniquement, mais le volume de la télé n’y est pas trop fort, et c’est un paramètre important, oui oui !

 

  • Quel est en général le moment que tu préfères pendant un voyage ? La préparation, le trajet, le retour ?

 

J’aime le tout début des voyages, quand le regard est encore neuf et qu’on s’émerveille de tout, qu’on s’imprègne de la nouvelle ambiance, du nouveau pays, de la nouvelle ville dans laquelle on arrive.

Il est vrai que parfois, dans le voyage à long terme ou l’expatriation, l’émerveillement s’émousse. Par exemple cet été j’ai été à San Francisco, un vrai rêve d’adolescente… Cela faisait déjà 3 mois que nous étions en Amérique du Nord, SF était au moins la quinzième ville des Etats-Unis que nous visitions… Je suis persuadée que l’émerveillement aurait été tout autre si j’y étais allée lors d’un séjour plus court.

 

J’apprécie aussi souvent le retour ; ça fait du bien de rentrer chez soi après quelques mois passés à l’étranger. C’est le moment pour moi d’apprécier à nouveau les petites choses du quotidien, les repas en famille, le confort de mon appartement, les sushis (cliché, mais oh oui !), le fait de ne plus être vue comme une touriste / une expat / une blanche… Et surtout parce que dans ma vie aujourd’hui, séjour en France rime avec vacances !

 

 

  • Que fais-tu pour te sentir bien à l’étranger? Qu’est ce qui fait que tu te sens chez toi ?

 

Pour cette nouvelle mission, j’ai essayé de reconstituer quelque chose qui ressemble à chez moi. J’ai ramené toute la maison dans ma valise ! Des vêtements que j’aime, plein de paires de chaussures, mes nombreuses boucles d’oreilles, mon attirail de peinture, des pochettes pour ranger, des cartes postales et des photos pour décorer, des livres, des jeux de société, des sprays aux huiles essentielles, mon thé préféré, une cargaison de produits de salle de bain… C’est important, surtout qu’ici on ne trouve rien sur place, donc pas moyen de compenser un oubli par une séance de shopping. Lors de ma précédente mission, je n’avais rien de tout ça, et cela avait fini par me manquer. Heureusement, j’avais pu compenser un peu car j’habitais en ville. Cette fois, je me suis mieux préparée.

 

En vacances, c’est tout l’inverse. J’aime partir avec le minimum, voire carrément couper avec le confort dont j’ai l’habitude. Ça rend les choses plus aventureuses.

 

 

  • Quel est ton accessoire indispensable ?

 

J’ai toujours un livre avec moi. Même si je ne lis pas énormément, je suis incapable de partir quelque part sans emporter au moins un livre. Ça me rassure de savoir que j’aurai toujours ça pour passer le temps si j’en ai besoin. En mission, en vacances, en week-end, dans le train, le bus, la voiture, en promenade, parfois même quand je vais faire mes courses… parce qu’on ne sait jamais…

 

 

  • Que trouve-t-on sur les murs de ta chambre la maintenant toute suite ?

 

Deux cartes postales un peu design, l’une avec deux flamants roses qui croisent leurs cous pour former un cœur, l’autre avec des tasses de thé et la phrase « Storm in a cup of tea ». Deux ou trois photos de mon voyage en Amérique du Nord que m’a offert mon amoureux (il est arrivé sur la mission avec un énorme paquet de photos développées et m’en offre une par jour, hihihi !). Trois cartes postales d’aquarelles de villages provençaux. Un oiseau en origami offert par une amie avant le départ. Un ou deux dessins que j’ai faits récemment. Une carte postale d’éléphants du zoo d’Amsterdam. Une photo prise à l’aéroport juste avant mon dernier départ, avec mon amoureux, ma mère et moi. Et ma photo fétiche évidemment, mais ça, je t’en parle plus tard…

 

 

  • Quel sera ton prochain voyage ? Gros déplacement ou petit saut de puce ?

 

Une ou deux semaines de vacances avec mon amoureux pendant la mission, probablement destination Rwanda ou Burundi, voire Tanzanie, mais rien de décidé. Ca ressemblera surement à un séjour resto-repos-rando, plutôt relax.

Ensuite, ce n’est pas encore prévu, mais nous connaissant, on fera probablement un voyage d’un mois ou deux après notre mission. On a déjà évoqué l’Asie du Sud-Est, mais rien de sûr pour l’instant.

 

Et à mon retour également, j’envisage sérieusement de passer quelques jours à Londres ! C’est encore une ville que je connais très mal, et dans laquelle j’ai vraiment envie de retourner.

 

 

  • Une photo particulière que tu voudrais partager avec nous ? Que représente-t-elle ?

 

Ma photo fétiche ! Je la trimballe partout depuis quelques années, elle est toujours affichée quelque part. C’est une photo de ma grand-mère qui me donne à manger quand j’étais bébé. Ça me rappelle d’où je viens, ce que j’ai reçu, comment j’ai été éduquée. J’ai eu la chance d’avoir une grand-mère exceptionnelle, qui m’a en partie élevée, ma famille et moi lui devons beaucoup, et c’est ce que cette photo me rappelle.

 

 

Beryl m'a envoyé quelques superbes photos complémentaires pour illustrer le quotidien qu'elle nous décrit dans son interview, et je souhaite les partager avec vous! Je vous propose donc ci-dessous une petite galerie complémentaire! Bienvenus à Lulimba!

 

 Beryl et une partie de son équipe nationale!

 

 Défilé lors de la Journée de la femme

 

 Sur la route de Lulimba

 

 Paysages du Sud-Kivu depuis le ciel!

 

A tres vite! 

 

 

Please reload

© 2014 by Wonder_wherewe_Land.