Mon yoga - CONCOURS "Un bouquet de plumes"

16 Apr 2015

Le yoga. 

Hum, si vous me suivez sur IG, vous avez pu remarquer que cette pratique a la mode est présente dans ma vie depuis bientôt un an. Une toute petite année. Mais une grande année en fait.
Je n'avais pas l'intention d'écrire un article la dessus, ne me pensant pas être suffisamment experte (du tout) en la matière pour en parler, encore moins pour donner des conseils. Et puis un peu par esprit de contradiction aussi, pour ne pas apporter de l'eau a ce moulin des tendances. Oui, le yoga c'est tendance. Et ca me gène un peu. 
Et puis a force, les gens autour de moi ont commence à m'interroger, a s'y mettre doucement ou plus intensément, et une amie, très très loin (dont vous avez pu faire la connaissance ici) m'a suggére qu'elle aimerait bien me lire sur le sujet. Et je me suis dis pourquoi pas. Pourquoi pas un bref article, pour vous expliquer comment je suis venue au yoga. Pas un article pour rentrer dans les détails techniques (pas pour le moment en tout cas), mais juste pour, peut être, inspirer. Pas un article pour faire genre, pas un article parce que ca fait bien, mais un article pour montrer qu'il n'y a pas d'âge, pas de condition, pour commencer a vraiment écouter son corps et son cœur, et a leur faire du bien.

 

Un fantasme.
Je n'ai jamais été très douée en termes de souplesse et d'acrobatie. J'ai fait beaucoup de sport étant plus jeune, y compris de la danse pendant une dizaine d'années, mais j'ai tout lâché en entrant dans l'âge adulte, et hormis le ski, la natation de temps en temps et les sports outdoor tels que la randonnée, on ne peut pas dire que j'ai été, sur ces 10 dernières années, un modèle de vie healthy et sportive. Alors quand j'ai commencé à m'intéresser au yoga, c'était surtout pour le rêve que cela m'apportait. J'ai commence à suivre les comptes Instagram de célèbres yogis, par rêver d'un jour être capable de faire 1/3 de leurs poses. Je fais partie des gens qui ont besoin de passer par ce processus, qui ont besoin de se construire une vraie motivation, profonde, de la digérer, pour réussir à passer le cap, et pour enfin tester quelque chose d'inconnu. Il y a surement en lien avec mon expérience personnelle de handballeuse et danseuse, j'ai teste plein de choses étant plus jeune, merci papa maman, mais je ne me suis accrochée que dans les sports ou j'étais douée, et ou je pouvais acquérir facilement un bon niveau. Pas bien, mais peut être une réaction naturelle. Je n'apprécie pas la position de débutante car je ne suis pas patiente. J'ai peur, j'ai honte, c'est débile, mais c'est comme ca. Mais je dois dire que je note une vraie différence depuis que je me suis mise, et tenue, a mes séances de yoga, quelles soient personnelles ou partagées en groupe.
Je disais donc, comptes instagram, blog, livres, pour voir, regarder, lire, comprendre tout ce processus et cet état d'esprit derrière la pratique. Tres intéressée par la philosophie et la spiritualité de manière générale, j'ai trouve dans le yoga un superbe écho, derrière l'aspect purement physique qui m’avait attirée visuellement. Ce ne sont pas les promesses de paix intérieure qui m'ont particulièrement intéressées, car je suis assez tranquille sur ce point la, mais plutôt la sagesse, la conscience du monde qui nous entoure et toutes les jolies valeurs véhiculées par le mouvement « Mindful ». 

Et puis un jour, un article d'un blog a fait déclic. Un simple enchainement de 5 poses tres simples, a faire une fois par jour pendant 10 minutes, au réveil. J’ai décidé de le faire avant d'aller me coucher. C'était tout ce qu'il me fallait pour passer de l'autre cote. C’était tout ce qu’il me fallait pour commencer MON yoga.

 

Une pratique a mon rythme.

Comme je le disais plus haut, j'ai du mal avec le fait d'être débutante et de ne pas être à l'aise dans une activité. Dans ce contexte, il était pour moi difficile de me rendre a un cours de yoga, et de commencer, observée par 10 paires d’yeux (ce qui en réalité n’arrive pas dans un cours, tout le monde est concentre sur soi même plus que sur les autres), sans autre introduction. De plus, je savais que ma position géographique n'était pas fixe, et que je devrais bouger/déménager bientôt, peut être pour l'étranger. L'été approchait, et les classes et cours arrivaient a leur terme, avant le break saisonnier. Tous ces paramètres combinés me poussaient donc à débuter le yoga a mon rythme, tout doucement, timidement.
Et c'est ainsi que je me suis construit ma routine. Tous les soirs, pendant environ un mois, je profitais du fait que N. lisait tranquillement sous la couette pour allumer une bougie dans le salon, mettre un peu de musique, et dérouler un tapis de camping acheté il y a 10 ans chez Décathlon (oui, le rouge en mousse, qui se ré-enroule tout seul, et qui finit par s’émietter, celui la même!).

Et puis j'ai commencé a enchainer les poses, en tâtonnant, en perdant l'équilibre, en me concentrant sur ma respiration...2 minutes, puis en pensant a autre chose, a la recherche d'emploi, a mille choses a la fois. Et puis j'ai continué à lire des choses, des livres, des blogs, et j'ai un tout petit change mon alimentation, plus curieuse de tous ces nouveaux aliments que je voyais fleurir partout. Je disais quoi sur le mode de vie healthy et sur la mode? Je ne suis pas fan de ces tendances parfois dénuées de sens, mais plus j'y réfléchi, plus je me rends compte que j'ai été clairement influencée par cela. Et au final, le résultat n'est peut être pas si mal si on arrive à se détacher de la superficialité de la démarche initiale et a creuser un peu plus profondément.

 

Créer des moments magiques.
Dans la continuité de ce premier mois de "rencontre" entre le yoga et moi, nous avons organisés notre voyage en Afrique du Sud. Nous avons booké nos billets d'avion, nous avons loué notre voiture, et avons roulé pendant 3 semaines sur les routes de ce pays magnifique, diversifié et encore lourd d'histoires, et d'Histoire. 
Chaque soir, du premier au dernier, je cherchais un petit coin pour pratiquer ma session de 10 minutes. Je n'ai pas raté un rendez-vous. 
J'ai exécuté mes poses sur un balcon, dans l'herbe, au bord d'une rivière, ou face a des montagnes majestueuses, sous un ciel étoilé, accompagnée par un étrange oiseau nocturne qui s'approchait chaque soir un peu plus de ma bulle de paix. Je ressens encore ces moments avec une force incroyable, j'entends encore les bruits et sens encore les odeurs et parfums des nuits sud-africaines. J'ai grâce à ce voyage créé mes propres instants magiques, qui n'appartenaient qu’à moi. Chaque soir, mes 3 minutes de "méditation" (a comprendre dans le sens « laisser divaguer ses pensées » et non dans le sens de la méditation pure et simple, dont je pourrais vous parler plus tard si vous le souhaitez) me permettaient de faire le point sur ma journée, ce qui, dans le cadre d'un road-trip, n'est pas toujours du luxe, tant on est parfois tenté de penser a la prochaine étape, au risque de zapper l’instant présent.
Mon plus grand bonheur? Revoir encore ce ciel étoilé, ressentir encore ces sensations quand je réalise une mountain pose, toute seule dans mon salon aujourd'hui, presque 10 mois plus tard. 

 

Se faire plaisir. 
Si investir matériellement n'est absolument pas une nécessité lorsqu'il s'agit du yoga, j'ai peu a peu acheté leggings colorés et a motifs. Je me suis permise bien des folies sur ce dernier point! 
Mon tapis de yoga? 5£ dans un magasin de sport. Les premiers mois, je n'en avais pas, et un tapis de camping ou une serviette de bain ont fait l'affaire, et m'ont permis de faire les choses progressivement. Non sure de moi, non sure de ma persistance, je ne voulais pas investir. Et aujourd'hui, je songe a changer de tapis (le cote antidérapant est un plus si comme moi vous transpirez, et je me lasse un peu du noir), j'ai acheté des brassières de sport chez Décathlon et une gourde pour garder a portée de main un peu d'eau ou de tisane. 

J'ai découvert plein de choses autour de l'univers du yoga, comme les boissons Yogi Tea (ma collection commence a me faire peur d'ailleurs) qui m'apporte chaque jour un peu de sagesse au travers des citations que l'on trouve sur leurs sachets. Mais pour autant, pas de grosses dépenses, le yoga se satisfaisant véritablement de peu d'investissement. Mes bougies parfumées, déjà part importante de mon quotidien, ont fait des petits et brulent quotidiennement.

Avec le yoga, c'est un art de vivre qui se développe, l'art de rassembler en soi, et autour de soi, toutes ces petites choses qui font du bien. 

 

Accompagner le changement.
En juillet dernier, j'ai déménagé. Le grand départ de l'autre cote de la Manche, pour une installation a durée indéterminée a Londres. Etant alors dans une période où tout me poussait plutôt vers la nature, la vie douce et tranquille, vers les plaisirs simples, j'allais me jeter dans le bain d'une des plus grandes capitales européennes. Seule au début, rejoint par N. quelques semaines plus tard. Petite chambre dans une colocation, peu d'affaires personnelles, le yoga m'a permis de retrouver des repères. Mon tapis de yoga est l'une des premières choses que j'ai acheté en arrivant. Mon premier tapis, comme un symbole! Un tapis volant, ou un simple tapis de fitness, peu importait, mais j'avais cet objet auquel me raccrocher tous les jours pour retrouver ces sensations!

 

Entrer dans une classe.

Et puis, un jour, on entre dans son premiers cours de yoga. Pour certains, ca ne marche pas du premier coup. J’ai eu la chance de tomber sur une toute jeune professeur, qui vient seulement d’obtenir sa certification, a l’écoute de ses élèves et observant leurs forces et leurs faiblesses. La salle n’est pas jolie, des trains font trembler les murs toutes les 4 minutes, et le cours de gospel amateur qui se tient en dessous nous accompagne à chaque fin de séance. Mais le feeling est la, et finalement, c’est à peu prés tout ce qui compte. Et petit à petit, on rentre un peu plus dans la théorie, et quand les gens nous demandent quel type de yoga l’on pratique, on est capable de répondre. Je fais principalement du yoga vinyasa (un enchainement de mouvements et de poses, fluides, avec un focus important sur la respiration). Il existe toute une ribambelle de yoga, et vous pouvez jeter un petit coup d’oeil ici pour y voir plus clair. L’essai est le seul moyen de savoir lequel vous convient le mieux ! Qui plus est, n'oubliez pas que le yoga reste une pratique sportive. Si j'encourage vraiment a commencer tranquillement a la maison, ne vous lancez pas dans des poses compliquees sans etre guide par un professionnel, vous pourriez vraiment vous faire mal!

 

Aujourd’hui.

Aujourd’hui, j’assiste régulièrement à des ateliers le samedi matin, pour faire des séances plus longues, et pour découvrir d’autres types de yoga. Aujourd’hui, je participe a des challenges sur instagram, et je partage mes acrobaties, ratées ou réussies. Ma professeur de yoga devient peu à peu une bonne copine, et je suis en relation, dans la vraie vie comme sur internet, avec des yogis londoniens, français ou du monde entier ! Qui eux même commencent à me qualifier de yogi. Ouh. Je redécouvre aussi certains de mes amis, ou connaissances, qui pratiquent également, de manière identique, ou plus académique !

N. s’amuse de me voir la tête en bas ou les fesses en l’air, et s’improvise photographe, de plus en plus intéressé par le sujet ! Je m'essaye a des poses incongrues, et plus ou moins reussies, sur la plage et les gens me regardent en souriant!

Je continue la lecture de mes ouvrages, curieuses et intéressée par le courant Mindful et toutes les médecines alternatives également. Je passe de plus en plus pour une hippy aux yeux de certains de mes amis, qui me raillent régulièrement sur le sujet, mais je ne suis plus aussi sensible qu’avant. Et je mange encore des pizzas, je bois des bières et je n’ai pas changé mon quotidien du tout au tout. Je me sens juste un peu plus équilibrée, et fière de moi, car pour une fois, je me suis lancée. Et je persiste. Et je sais que si demain j’arrête le yoga pour une raison ou une autre, pour une durée déterminée ou non, je le ferai sans pression. Car je serai capable d’y revenir. Mais cet arrêt n’est pour le moment pas au programme ! Je vois le yoga comme une clé, que je peux utiliser quand bon me semble, pour ouvrir la porte d’une Marine un peu plus posée et consciente, et reposée. 

 

Demain ?

Hum, je crois que la prochaine étape, ce sera une petite semaine de retraite, quelque part ou il fait beau et chaud. Affaire à suivre.

 

J’espère que cet article vous aura permis de mieux comprendre cette douce et belle rencontre entre le yoga et moi ! Si cela vous intéresse, je peux vous faire un prochain article récapitulant les livres, sites internet, vidéos et comptes Instagram qui m’inspirent au quotidien ! Dites moi ce que vous en pensez !

 

/ CONCOURS /
Et afin de vous remercier, afin de vous féliciter d’avoir tenu le choc jusqu’à la fin de ce long article, je vous propose maintenant de gagner un superbe sautoir Buddha en pierres, en provenance du Népal.

 

Ce cadeau vous est offert par Aurore, du blog Un bouquet de plumes. Je lis assidument le blog d’Aurore depuis des années, et nous sommes, il y a quelques mois, rentrées en contact. Une belle rencontre permise par la blogosphère. Aurore travaille actuellement sur un projet très personnel qui lui demande beaucoup d’énergie, mais prépare en parallèle la réouverture de sa boutique, qui proposera ses propres créations ! Hâte de découvrir toutes ses jolies pépites a l'inspiration resolument boheme!

 

Pour gagner ce sautoir népalais, rien de plus simple !

  • Likez et partagez la page facebook UBDP pour suivre les nouveautés d’Aurore

  • Likez et partagez la page facebook WonderwhereweLand

  • Laissez-moi un petit mot ci dessous, en partageant vos pensées sur le yoga, dites moi si vous pratiquez ou non, si cela vous tente, ou quel type d’article vous aimeriez trouver ici a ce propos!

 

Je procéderais ensuite a un tirage au sort ! Le concours prendra fin le 30 avril a minuit, et je vous informerais ici même du nom du gagnant :)
 

A très vite, car je vous réserve d’autres petites surprises!

 

Please reload

© 2014 by Wonder_wherewe_Land.