J’ai testé – Le Ski-câble

21 Aug 2015

Ces derniers mois, je suis ultra tentée par les nouvelles expériences sportives! J'en parlais dans mon article sur le yoga, je pense que me lancer a débloqué quelque chose en moi. Je n'ai plus peur (ou moins) d'être un peu nulle et de paraitre ridicule.

Et que ça fait du bien! Qu'il est bon d'avoir à portée de main un tout nouveau monde plein de possibilités!

 

Lors de ma deuxième semaine de vacances en France, j'ai donc testé pour la première fois le Stand Up Paddle. Ou je n'ai pas excellé, loin s'en faut! 

Mais ce n'est pas grave, j'ai complètement accroché, et j'ai signé pour un nouveau rendez-vous, cette fois à Londres, au mois de septembre! Je vous en dirais des nouvelles!

 

Dans la même veine, j'ai, lors de notre passage dans le Jura, sauté sur l'occasion lorsque mon beau-frère a lancé l'idée d'aller faire du wakeboard. Bon, histoire de commencer mollo, on a cherché un spot dans les environs, l'on pratique la glisse tires par un câble (un peu comme un téléski en fait). C'est certes moins rock'n'roll que d'être tracté par un bateau, mais cela me semblait être un bon compromis pour sortir plus facilement les fesses de l'eau. 

Après une heure de route, nous voici donc prêts à débuter notre session sur le site EXO 01, sur le lac de la Rena, à quelques kilomètres de Bourg-en-Bresse!

 

Si je ne l'avais pas planifié du tout au départ, je suis restée sur les skis et n'ai pas testé la board. Une seule raison à cela, j'y ai retrouvé des sensations connues (je fais du ski de piste depuis très longtemps) et j'avais envie de me faire plaisir. Mais notez que vous n’avez pas besoin de savoir faire du ski pour tenter le ski-câble ou le wakeboard !

 

Voici donc mon petit recap, qui j'espère vous donnera envie!

 

Le ski-câble, c'est quoi?!

 

Le ski-câble est un dérivé du ski nautique, dans lequel la poignée et la corde tenues par le skieur sont tractees par un système de câble électrique. Le premier ski-câble a vu le jour au début des années 50 dans les environs d'Helsinki. Très populaire en Europe (particulièrement en Allemagne le système moderne a été inventé), ce sport s'exporte progressivement aux USA. D'abord perçu comme une alternative d'entrainement pour les skieurs et wakeboarder traditionnels, on trouve de plus en plus d'adeptes de ski-câble, qui se concentrent alors sur l'exécution de figures impressionnantes! Le plus grand spot de ski-câble se situe en Egypte et accueille tous les pros pour leurs entrainements hivernaux. 

En pratique, notre séance s'est déroulée comme suit:

 

  • On arrive sur place avec maillot de bain, serviette et potentiellement t-shirt/short pour éviter les coups de soleil. 

  • On choisit la formule, une heure ou deux, en fonction de la motivation! Et on se voit mettre au poignet un bracelet coloré muni d'un code barre. A valider lors du premier passage, tout comme en ski de piste pour le forfait. On prend ensuite un gilet de sauvetage a sa taille, et hop!

  • On fait un premier tour en kneeboard pour expérimenter les sensations de glisse. On coince ses genoux sur la planche, on les attache, pas trop serrés, et on attrape la poignée. On écoute les instructions du mono, et c'est parti. L'idee au debut, c'est de rester le plus en boule possible, et de tendre les bras à partir du démarrage uniquement, pour laisser la corde se tendre aussi. Que ce soit en kneeboard, en ski ou en wakeboard, on ne plie pas les bras! On a souvent ce reflexe, mais il faut le combattre au debut, car on créé du mou, et on n'est alors plus  tiré  par la corde. Perte d'équilibre et chute assurées! Pour prendre les virages, on se penche du cote oppose, et on essaye de viser les bouées! L’un de nous a fait toute l’heure en kneeboard uniquement et s’est régalé !

  • Apres quelques tours à genoux, on attrape des skis, ou une board, ou les deux (séparément hein) et on se lance. Je me suis personnellement concentrée sur le ski!

  • On se prend quelques belles gamelles aux virages, parfois on chute de l'autre cote du lac, ce qui implique une petite "randonnée" avec les skis sur les épaules pour revenir au point de départ. Crevant, mais ça fait partie du sport!

  • On fait autant de tours que notre corps et la fréquentation du lieu nous le permettent. Et on progresse! On n'en peut plus, mais comme on sent qu'on s'améliore, on tient bon! On croit qu'on commence à avoir la bonne position et limite la classe. Mais en fait non (je vous laisse juger par vous-même sur la photo ci-dessous).   

  • Et enfin, pour clore la session, on boit un verre sur la berge en regardant les pros se lancer sur les obstacles et faire des sauts impressionants! Quand le snack est ouvert, on peut même grignoter un morceau pour reprendre des forces!

 

 

Mes impressions:

 

J'ai ADORE!

Je n'avais jamais fait de ski nautique ou de wakeboard, et j'appréhendais quand même un peu l'expérience. 

J'ai pris un pass une heure en pensant que j'allais passer mon temps dans l'eau, et finalement, pas tant! 

J'ai découvert de chouettes sensations dès le début sur la kneeboard, et en écoutant bien les instructions des opérateurs/moniteurs, j'ai pu prendre mes virages dès le premier tour, que j'ai bouclé plusieurs fois. 

Le passage sur les skis s'est fait assez naturellement. Le démarrage est facilité par la plateforme qui est à moitié hors de l'eau. La ligne droite a fonctionné nickel dès le départ, et si j'ai galéré un peu pour les premiers virages, j'ai réussi à faire plusieurs tours complets. Les mono m'ont donné de bons conseils sur comment passer les coins (on élargi un max, on regarde la poulie pour voir arriver l'à-coup, on appuie à fond sur le pied extérieur dans le virage, pour repartir en ligne droite) et j'ai vraiment progressé en une session. 

Aussi, nous y sommes allés un jour de semaine, ce qui permet une fluidité dans le passage des pratiquants. Pas de file d'attente pour se reposer ;)

En bref, un grand moment!

 

Il est très appréciable de pouvoir "cohabiter" avec des glisseurs (?!) expérimentes, et cela ne gêne en rien la pratique. Ne craignez pas d’être jugés , chacun est plus concentré sur son propre passage que sur ce que font les autres!

 

Un petit point important que j'aimerai préciser cependant: j'ai trouvé l'expérience assez crevante et pour le coup très sportive. Tous les muscles du corps, et certaines articulations, sont fortement sollicités. J'ai été surprise, a posteriori, que rien ne nous soit demandé sur le plan de la condition physique/médicale. Peut-être est-ce que parce que j'ai vraiment poussé mon corps et que je ne suis pas une grande sportive de manière générale (les autres n’ont pas eu autant de mal), mais entre la résistance a la traction et les gros plats lors des chutes, j'ai un peu souffert! Et je ne vous parle même pas des courbatures la semaine qui a suivi. C'était à se demander si j'allais un jour retrouver la paix dans mon corps! Tout yoga était absolument impossible s'il impliquait de faire bouger les épaules, pendant plus de 5 jours!

Attention donc si vous êtes un peu fragile :) Commencez doucement, et sachez vous ménager !

 

Pour plus d'informations sur le ski-câble en France, c'est par la!

Si vous voulez un aperçu des sensations sur le site d’EXO 01, c’est par ici. Les installations ont été largement améliorées depuis 2012, date de la vidéo.  Vous pouvez retrouver ce groupe un peu partout en France !
Et si vous êtes à Londres et que vous avez envie de tester, jetez donc un œil a ce spot, qui se situe un peu au Sud Est de la ville!

 

Bon ride a vous, je vous laisse avec quelques photos de pros du wakeboard!

 

 

 

 

 

Please reload

© 2014 by Wonder_wherewe_Land.