Do it yourself - Ojo de Dios

17 Feb 2016

Lors de mon passage à NYC, j’ai découvert cette petite merveille qu’est l’Ojo de Dios. Un coloc ayant voyage en Amérique Latine, une conversation autour de la création, un échange sur ma passion dreamcatcher, et hop, me voilà embarquée dans l’aventure des Yeux de Dieux.

 

Le weekend dernier, donc je me lance dans cette nouvelle épopée fantastique, et ma coloc à moi ne manque pas de me demander de lui montrer... puis l’une d’entre vous me demande comment faire, puis ma soeur me suggère un tuto. Je me dis que non, c’est trop compliquée, puis je me dis que ce n’est pas la seule chose que je veux vous montrer depuis quelques temps, et que m’essayer à ce format peut être un bon exercice.

 

Hier soir, je m’attable donc, appareil photo à la main... et je vous livre ce petit tutoriel sans prétention aujourd’hui ! Les images se regardent de gauche a droite, de haut en bas!

 

En espérant que les explications et photos éclairent vos lanternes... Mais n’hésitez pas si vous avez des questions, les commentaires sont (aussi) là pour ça !

 

L’Ojo de Dios, c’est quoi ? – Source ici.

 

« L’œil de Dieu est originaire du Mexique. C'est un objet rituel, magique, un symbole culturel évoquant le motif de tissage et ses associations spirituelles. Il aurait été créé par le peuple "Huichol" (je n'ai pas trouvé de traduction française), peuple indien originaire de l'état Jalisco (Sierra Madre occidental) à l'ouest du Mexique, "l'œil de Dieu" qu'ils appellent Sikuli signifie : "la force de voir et de comprendre ce qui est inconnu", le Mystère. Lorsqu'un enfant naît, l'œil central est tissé par le père, puis un œil est ajouté chaque année, jusqu'à ce que l'enfant ait 5 ans. Les vrais Yeux de Dieu faits par les Huichol sont très rares à trouver. On en trouve beaucoup fait pour le tourisme mais ils n'ont pas la signification traditionnelle et spirituelle.

Les quatre pointes représentent les quatre éléments : la terre, le feu, l'air et l'eau.

L'œil de Dieu est donc un tissage simple ou complexe autour de deux ou plusieurs bâtons ou baguettes de bois. On peut varier à l'infini les couleurs y a ajouter des plumes, des perles ou des cordages de texture différentes. »

 

Temps de fabrication pour ce modèle : 1h environ

 

Matériel nécessaire :

  • Tiges en bois (piques à brochette en bambou ici) – attention à ne pas les choisir trop flexibles, elles risqueraient de se tordre sous la tension des fils

  • Pelotes de laine ou autres cordes/fils (une pelote de chaque couleur est largement suffisante pour commencer)

  • Ciseaux

 

Optionnel : de quoi pré-dessiner votre réalisation + des perles ou plumes à rajouter ensuite.

 

 

 

  • Etape 1 – Démarrage

  1. Croiser les tiges et les maintenir avec vos doigts

  2. Prendre la couleur de démarrage et fixer le centre des tiges ensemble. Pour ce faire, 3 tours avec le brin dans un sens, puis 3 tours de brin a la perpendiculaire, réalisant un croise. Serrer suffisamment pour que les 2 tiges tiennent ensemble.

  3. Réaliser avec la laine 2 tours autour de chaque branche, puis passer à la suivante. Il faut que le morceau de fil tendu entre les branches passe sur l’avant de la création. (Vous pourrez plus tard inverser et alterner les sens pour créer des motifs 3D)

  4. Répéter le même mouvement autant de fois que nécessaire pour que le motif carre commence à se dessiner.  Répéter encore jusqu’à obtenir la largeur de motif voulu.

     

 

  • Etape 2 – Changement de couleurs

  1. Couper le brin de laine de la couleur initiale, en laissant un peu de longueur.

  2. Attacher le brin de laine de la deuxième couleur avec un nœud simple, et doubler ce nœud. Bien serrer.

  3. Couper les brins qui dépassent, mais pas trop courts

  4. Répéter l’opération d’entortillage. Les brins de fils trop longs seront cachés à l’arrière. Continuer jusqu’à obtention de la largeur voulue.

 

  • Etape 3 – Changement de motifs

  1. Après un tour sur une branche, guider le fil sur la branche opposée, par l’arrière de la création.

  2. Réaliser un tour, puis repartir sur la branche opposée, toujours par l’arrière de la création.

  3. Répéter l’opération jusqu’à obtenir un effet « branche d’étoile » sur les tiges opposées.

  4. Par la suite, revenir sur un tissage normal, changer de couleur, etc.

  5. Pour créer des espaces plus ou moins importants entre les lignes, multiplier le nombre de tours sur chaque branche (1 tour = espace invisible = tissage serre ; 5 tours = espace visible = tissage plus aéré)

 

Répéter autant que nécessaire !

 

  • Etape 4 – Clôture

  1. Couper le brin de laine final sur une branche en laissant un peu de marge.

  2. Nouer avec un nœud simple pour bloquer la laine a cet endroit. Doubler ou tripler le nœud si nécessaire.

 

  • Etape 5 – Pompons

  1. Sur 3 doigts, rouler la laine, autant que nécessaire. Plus il y a de tours, plus le pompons sera étoffé. Ne pas trop serrer.

  2. Glisser un brin de laine mobile entre vos doigts et la petite pelote créée.

  3. Nouer ce brin, puis ôter délicatement l’ensemble de vos doigts.

  4. Couper l’ensemble des boucles en un coup.

  5. Séparer un brin vers le haut, qui servira d’accroche (si possible assez long).

  6. Créer une petite boule au sommet en nouant un brin de laine.

  7. Egaliser les longueurs, puis fixer les pompons aux extrémités.

 

C’est fini ! Vous n’avez plus qu’à suspendre votre Oeil de Dieu. Attention, je préfère vous prévenir, cela devient addictif et peut être vite envahissant ;)

 

 

J’espère que les explications sont claires et que les photos vous parlent ! N’hésitez pas à me faire vos retours, j’incorporerai vos remarques dans mon prochain article DIY ! Hate de voir vos realisations!

 

Et je vous laisse avec quelques inspirations piochées sur Instagram... Je me lance tout bientôt dans un modèle plus complexe, souhaitez moi bon courage !

 

 

 

 

Please reload

© 2014 by Wonder_wherewe_Land.