Scottish Trip #1 - Edimbourg

9 Jul 2016

 

Hello everyone !

 

Premier article, et premier point road-trip en Ecosse. J’ai pas mal réfléchi à la manière de vous présenter les choses, essayer de vous faire des petits articles récapitulatifs tout du long (avec le risque de ne pas être régulière, la faute au réseau, ou la faute à la motivation) ou attendre le retour pour vous parler des différents itinéraires et lieux à voir, tout bien organisés. Avec le risque de perdre un peu de la magie ressentie en cours de route.

 

Conclusion, après quasiment deux semaines, je n’ai pas réussi à poster quoi que ce soit ! Ahah.

Mais j’ai bien entendu pris des notes ! 

 

Afin de me faciliter un peu la tâche, j’ai décidé de vous raconter tout cela sous la forme d’un carnet de voyage. De la sorte, je pourrais continuer d’écrire à la main dans mon carnet quand je n’aurais pas la motivation (ou la batterie) pour sortir la tablette, et je n’aurai ensuite qu’à rattraper le retard en relisant mes notes.

 

Pour commencer, donc, voici nos premiers jours sur le sol scottish !

 

// Spoiler Outlander inside – Saison 2 //

 

Jour 1

Partis de Londres King’s Cross lundi matin à 10h, nous avons roulé en direction d’Edimbourg. Les paysages magnifiques du nord de l’Angleterre ont défilé, nous avons longé la côté, et passé le plus clair de notre temps les yeux rivés sur l’extérieur. Nous avons repéré le coin de Prestonpans, où les jacobites ont en 1745 battus les troupes anglaises, sonnant le retour à la rébellion active (fans d’Outlander, vous voyez de quoi je parle. Je vous préviens d’avance, moultes références seront faites ici, et il risque d’y avoir quelques spoilers si vous n’avez pas regardé la deuxième saison ! Je l’indiquerais en début d’article ;) )

 

Nous avons aussi beaucoup discuté avec nos voisins de carré, un très sympathique couple d’écossais, vivant entre Aberdeen et Inverness, qui ont partagé avec nous quelques bons plans et anecdotes, et ravis de s’adonner un peu au Brit bashing avec un couple de français. Comme nous le découvrons en effet de plus en plus, écossais et français sont liés par l’Histoire, et s’apprécient beaucoup, notamment liés par leur rejet des anglais !

 

Dès notre descente du train, après à peine plus de 4h de trajet, c’est direction le Prince's Mall, qui jouxte la gare. Très pratique, avec un food court, il nous a permis de nous sustenter avec de renfiler nos sacs à dos pour marcher (environ 20 minutes) vers notre logement.

 

Nous avons loué une chambre et salle de bains un peu en dehors du centre, a un prix défiant toute concurrence, dans une résidence étudiante, qui met à disposition les logements hors période universitaire. 54£ pour un couple pour 2 nuits, ça vaut bien les 20 minutes de marche pour atteindre le centre-ville. Qui plus est, l’un des gros avantages pour nous, c’est que cette résidence se situe à 20 minutes à pied du point de récupération de notre van. 

 

A peine les affaires déposées, nous décidons de nous rendre au Arthur Seat, histoire de profiter du ciel qui s’éclaircit. Nous passons par le Holyrood park et grimpons jusqu’au plus haut au sommet en une heure environ. Nous essuyons de fortes rafales de vent, mais c’est la vue qui nous coupe vraiment le souffle. Le soleil joue a cache-cache avec les nuages, éclairant les toits de la ville et dessinant parfois, a contre-jour, la fameuse ligne d’horizon d’Edimbourg.

La redescente nous permet de croiser des runners, et de passer, surtout, devant le Parlement, et le palais de Holyrood, où la Reine serait arrivée le matin même.

Après une courte soirée au pub (afin de supporter l’Islande face à l’Angleterre, encore une occasion de voir que les Ecossais sont tout sauf anglais), il est temps de rentrer à l’appartement, pour préparer un peu la journée du lendemain.

 

Jour 2

 

Après un petit déjeuner très rapide dans la cuisine de la résidence, nous partons en direction du Château d’Edimbourg. Si nous ne sommes en général pas trop attraction touristique, j’avais très envie de visiter ce haut lieu d’Histoire. Munis de nos audio-guides, nous déambulons dans ce château, entre les bijoux de la couronne écossaise, les prisons de l’époque jacobite, et nous nous laissons surprendre par une troupe de musiciens, toutes cornemuses dehors (sans doute des étudiants aux vues de leurs blasons). Je vous recommande vivement cette visite si vous êtes intéressés par l’histoire de l’Ecosse, ses relations avec le reste du Royaume-Uni, et avec la France. Pour ceux qui auront regardé la série Reign, vous ne pourrez pas vous empêcher d’être fascinés par la vie de Mary reine d’Ecosse ! Envisagez de prendre un pass pour tous les châteaux si vous pensez en visiter plus de 5 pendant votre séjour!

 

Voici un "pocket canon" utilisé par les Anglais à Culloden!

 

 

En sortant, tout en haut du Royal Mile, ne ratez pas le mur extérieur (face au château) de la Canonball house – un boulet de canon y est incrusté, marquant le point de gravité duquel l’eau coule sans pompe dans Edimbourg. De l’autre côté de la rue, jetez un œil au Witches Well, qui commémore le souvenir des 4000 personnes accusées de sorcellerie et tuées pour ces crimes.

Puis, direction le restaurant The Outsider, conseillé par une amie. Si vous cherchez un restau dans les environs du Royal Mile (la rue principale) mais un peu en retrait, avec un choix fou, pour pas cher, foncez ! Le personnel est en plus adorable.

 

Nous reprenons ensuite la visite, en nous dirigeant vers le Elephant House (là ou JK Rowling a commencé à écrire Harry Potter), puis passons caresser la truffe de Bobby. Cette petite statue de chien rend hommage à Bobby Greyfriars, qui est venue se coucher tous les jours pendant 14 ans sur la tombe de son maitre décédé, un policier de la ville. N’hésitez pas à aller vous promener dans l’enceinte de l’Eglise et le cimetière Greyfriars, les sépultures valent le coup d’œil.

 

Nous remontons ensuite par la Grassmarket street, et rejoignons le Royal Mile sur sa partie haute. Intéressés par la fabrication du Whiskey et par l’importance qu’il possède en Ecosse, nous décidons de nous cultiver un peu et entrons dans la Whiskey Experience. Petit tour en « tonneau », présentation des régions et des spécialités, dégustation, je vous le recommande si le sujet vous intéresse.

Nous descendons ensuite tout doucement l’avenue principale du Royal Mile, et suivons la promenade à travers les « close » indiquée par le Lonely planet. Ces petites ruelles, qui fermaient à la tombée du jour dans le passé (d’où le nom de close), nous conduisent vers des petites cours et quelques passages confidentiels.

Nous décidons de zapper la visite des Vaults (catacombes – payant et apparemment effrayant) et retournons, sous la pluie, chez nous pour se pencher sur l’itinéraire des prochains jours.

 

La soirée s’achève au Brass Monkey, un super pub à deux pas de chez nous. J’y ai mangé l’un des meilleurs burgers végétariens de ma vie, le tout sur un fond de musique folk, jouée par une bande de potes venus squatter l’un des coins du bar.

 

Jour 3 - Matin

 

Cette dernière demi-journée à Edimbourg débute par une grimpette en haut de Calton Hill. La vue y est sympa, la marche plutôt rapide, mais pas forcément très intéressante si vous avez peu de temps et que vous devez prioriser… Préférez le Arthur Seat. Néanmoins, cette prise de hauteur nous permet de regarder vers l’horizon, et d’imaginer la route que nous prendrons l’après-midi même après avoir récupérer le van.

 

Sur la redescente, nous attrapons un café et une pâtisserie au Word of Mouth, et renfilons nos sacs à dos, direction le lieu de collecte de notre future maison roulante !

 

Saviez-vous que Conan Doyle est en fait né à Edimbourg?

 

Nous partirons en direction du Kingdom of Fife, au nord de la baie d’Edimbourg, pour découvrir quelques lieux de tournage de notre série fétiche ! A vite !

 

PS: N'hésitez pas à jeter un oeil sur le blog de Victoria pour des infos supplémentaires, notamment sur la nouvelle ville que nous avons un peu zappé !

 

Please reload

© 2014 by Wonder_wherewe_Land.