Scottish trip #2 - D'Edimbourg au Cairngorms NP

24 Jul 2016

Grands fans de road-trips, et ayant testé le van pendant notre année en Australie, nous avons décidé d’opter pour cette solution pour ces vacances. Le van n’est certes pas tout confort et vous ne pourrez prendre une douche que si vous utilisez douche solaire ou sanitaires de camping (et donc payez un emplacement) mais il offre une flexibilité de trajet incroyable (et la toilette au savon, ça passe aussi, à condition d’utiliser des produits non polluants et de s’arrêter de temps en temps dans des auberges/hôtels).

 

On roule, on décide de se poser dans ce coin sympa au détour du chemin, on sort l’équipement de cuisine, on se fait des pâtes au fromage, on déplie le lit, et hop, dodo ! Les nuits sont plutôt fraîches en ce moment (oui, c’est l’été, mais c’est l’Ecosse !) et nous avons donc juste investis dans une petite couette (juste car nos sacs de couchage ne sont pas assez moelleux à notre gout, pour être honnête).

 

Après avoir comparé les prix, nous sommes partis sur le véhicule le moins cher, à savoir le Wicked campervan. Ces vans sont un peu vieux mais en général fiables, au design assez marrants (graffés, avec une citation sur le coffre), et assez bien équipés. Les sièges avant sont hyper confortables, et honnêtement, le lit est plutôt pas mal. Ce n’est pas foufou soyons francs, mais cela nous convient très bien, pour un budget de 45£ par jour. Cela comprend la location et l’assurance de base. Ajoutez à cela la caution de 1000£ (a voir en fonction des options), l’essence, et quelques arrêts de temps en temps (environ tous les 3-4 jours) pour profiter d’un vrai bed and breakfast, et hop. Cela est intéressant pour nous, qui aimons voyager en étant super flexibles et sans trop prévoir de réservations pour le logement. Mais libres à vous de partir sur l’option voiture et hôtel ou auberge, bien entendu !

 

Quand il s’agit de camping, il faut toutefois signaler l’inconvénient des midgies, ces petites bêtes volantes minuscules, qui piquent et sont une vraie nuisance de mai-juin à septembre. Mais il suffit de développer des techniques pour les éviter, et cela fait très vite partie de la routine : elles n’aiment pas les coins venteux, la pluie, et n’apparaissent qu’à la tombée et au lever du jour. En gros, tout ce qui se passe à l’extérieur du van doit être fait avant l’heure fatidique, et puis voilà !

(Edit post-trip : au final, nous n'avons eu que très peu de midgies sur tout le voyage!)

 

Si vous avez des questions sur le van n’hésitez pas à me les poser ci-dessous, j’y répondrai avec plaisir.

 

Mais il est maintenant temps de parler de notre itinéraire, sur ces premiers jours dans le Royaume de Fife et dans les Cairngorms.

 

 

Jour 3

 

Après la récupération du van et un court stop chez Morrisson pour acheter les ingrédients de base pour les premiers repas, nous nous sommes mis en route, sur les traces tout d’abord des lieux de tournage d’Oulander, nombreux dans cette zone assez proche de la capitale.

 

Premier arrêt, Blackness Castle, au nord d’Edimbourg, sur la cote. Ce château est en fait Fort William dans la série (à ne pas confondre avec la vraie ville de Fort William donc) et l’on y reconnait plutôt bien la fenêtre par laquelle Jamie viendra sauver Claire dans la première saison.

Nous avons ensuite décidé de pousser directement jusqu’à Culross, sous une fine bruine. Ce village est vraiment très mignon, et vaut grandement le détour. Les petites maisons blanches, les rues pavées, le Culross Palace et ses jardins sont ultra photogéniques et ne manqueront de vous rappeler, à raison, Cranesmuir (ou Claire et Geillis passent ensemble beaucoup de temps).

Selon moi, l’arrêt à Aberdour Castle (Saint Anne de Beaupré) ne vaut pas franchement le coup, mais n’hésitez pas à jeter un œil sur le site Visit Scotland (et l’article de Victoria ici) pour tous les autre lieux de tournage dans ces environs.

 

Nous avons terminé notre journée à Falkland, une très mignonne petite bourgade au pied du Lomond Hills Regional Park. L’église s’y visite, et surtout, promenez-vous sur la toute petite place centrale. Peut-être, comme Frank, y apercevrez-vous le fantôme de Jamie qui guette Claire par la fenêtre de l’auberge.

 

Nous sommes ensuite montés en direction de la colline et du réservoir, au centre du parc. Promenade magique et paisible au coucher du soleil au milieu des moutons, et nuit sur un car-park aménagé pour les campeurs, ont conclu cette première journée sur les routes.

 

Jour 4

 

La première nuit dans le van s’est plutôt bien passée, et malgré un positionnement un peu en pente, nous avons dormi de 23h à 7h30 sans souci. Un café et un porridge (et oui, on se met à la mode écossaise) avalés, nous voilà partis pour Dunkeld et Kinross, au nord de Perth. Quel plaisir d’être sur les routes de bon matin, avec un peu de Bob Dylan dans les oreilles.

 

Nous décidons de virer vers le nord pour le moment, et donc de finir notre boucle par l’Ouest dans deux semaines, avec l’Ile de Skye et les Trossachs, à l’envers de l’itinéraire choisi en général par les voyageurs. Nous espérons nous faire surprendre par cette première région des East Highlands, un peu moins connue, et par ces coins un peu moins fréquentés en été.

 

Arrivés à Dunkeld, nous nous promenons sur les bords de la très jolie rivière et visitons la très ancienne cathédrale, qui date de 1200, et qui aura surtout vue la première défaite jacobite en 1689, se soldant par la destruction de la ville.

 

Si vous passez par ici, je vous recommande vivement de vous arrêter par le petit café « Spill the Beans ». Leurs gâteaux sont délicieux, leur café parfait pour un deuxième petit déjeuner, et l’accent de l’adorable propriétaire finira de vous conquérir.

 

Ravitaillés, nous repartons pour une chasse au trésor un peu particulière… Grace aux informations fournies par Victoria dans l’article mentionné ci-dessus, nous espérons pouvoir trouver la très secrète Colline de Craigh Na Dun. Nous fonçons donc direction le Dunalastair reservoir. Les paysages sont magnifiques, les lochs sauvages, et la Tay Forest vaut le détour. Les points d’intérêt touristiques ne manquent pas. Parcs nationaux ou distilleries ponctuent la route.

 

Mais nous ne perdons pas de vue ce petit objectif, et après quelques tours, nous tombons enfin sur cette fameuse colline. Je sais, cela fait très fangirl, mais j’ai tout de même ressenti une petite pointe d’émotion en découvrant les emplacements des pierres plantées (et enlevées), et avoue avoir eu envie de traverser le passage magique… mais point de menhirs, et point de passage dans le temps. La vue sur le Loch Rannoch est néanmoins superbe et vaut le détour à elle toute seule !

 

Notre prochain point d’arrêt sur la route en direction du nord devait être Aviemore, une petite bourgade dans le parc des Cairngorms. Le Cairngorms National park est un lieu très fréquenté en hiver puisqu’il regroupe 5 des 6 plus hauts sommets du Royaume Uni, et par conséquent les plus connues des pistes de ski écossaises ! Sur les conseils du Lonely planet, nous décidons de pousser jusqu’au Loch Morlich. Et quelle bonne idée ! Le Watercentre propose des locations de canoés canadiens, de kayak et stand-up paddle, mais les sommets encore enneigés et le vent nous découragent. Peut-être demain matin, qui sait ?

 

Nous terminons la journée par une balade en bord de lac, entre les pins, à la recherche des biches, libellules, écureuils roux et autres chats sauvages (les seuls qui restent en Ecosse se cachent dans ces forets !). Malheureusement c’est sans chat, mais avec une biche, et des canards, que nous terminons la journée. Nos amis les midgies sont également présents, et les bords très venteux du lac nous permettent de nous préparer notre repas sans souci. Il nous faudra en revanche nous rendre sur un parking plus en retrait (le parking 4) pour passer la nuit.

 

Demain, direction la cote pour espérer voir des dauphins ! Je vous en dirais plus bientôt !

 

Please reload

© 2014 by Wonder_wherewe_Land.