Scottish trip #3 - Entre deux lochs et la mer

14 Sep 2016

Suite de l'itinéraire de notre road-trip en Ecosse... (pour découvrir ou relire le début de l'histoire, c'est par ici et ici)

 

 

Jour 5

 

C’est un très timide soleil qui nous a réveillés au matin de ce 5ème jour. Mais je n’ai pas pour autant perdu l’envie de faire du SUP dans un cadre aussi magique, et aux vues des prix corrects, je me suis dit qu’il serait bête de ne pas me lancer, ne serait-ce que pour une demi-heure. C’est donc un réveil sportif qui m’attend, avec pas mal de vent, de jolies vaguelettes, et un impressionnant nuage noir à l’horizon. Mais le jeu en vaut la chandelle puisque je suis seule sur le lac, au-dessus de ces incroyables eaux noires, face aux montagnes du Cairngorms, encore un peu enneigées.

 

Une fois rentrée au sur la plage, nous nous sommes préparés un bon café chaud, et nous nous sommes remis en route. Pour sure, cette région vaut le détour, et nous aurions pu y rester plus longtemps, des randonnées assez folles semblent en partir. Mais le ciel gris s’étant installé pour de bon, nous avons préféré avancer sur notre itinéraire.

Après avoir traversé toute la région, ses rivières, ses forêts de pins, et cessé de compter toutes les distilleries croisées sur le chemin, nous sommes arrivés sur la côte aux alentours de la ville de Banff.

Nous avons poussé jusqu’au petit village de Pennan, sur les conseils du couple rencontré dans le train. Si ce petit village est très charmant, il est vraiment tout petit.

Après une balade un peu glissante sur les rochers au pied des falaises, nous avons repris la route direction Gardenstown, un peu plus à l’Ouest sur la cote, où nous pensions trouver plus d’options logement. En effet, nous avions décidé d’utiliser notre première nuit joker, afin de recharger les batteries de nos corps fatigués par la pluie, et de nos appareils électroniques.

 

Gardenstown est une petite bourgade superbe, en front de mer, dans une toute petite baie. Son port est également très mignon, et bateaux et maisons colorés sont un vrai plaisir pour les yeux !

Nous avons atterri au Kathleen’s Bed and Breakfast, très bien accueillis par la gentille propriétaire. D’autres options sont possibles pour loger a Gardenstown, comme des petits cottages à louer, ou encore une chambre au Gardens Arms Hotel. C’est dans ce dernier que nous sommes allés manger le soir même, et nous nous sommes régalés. Le pub date du 18eme siècle, mais le restaurant est quant à lui plus récent, et les pommes de terre au four, assorties de leur sauce au Whiskey, furent un vrai moment de bonheur. Afin de conclure cette petite parenthèse, nous avons discuté pendant près d’une heure avec un couple d’Ecossais, plutôt âgés, mais très intéressés par la vie en van. Discussion sur le Brexit, sur leurs nombreuses vacances en France, bref, encore un simple mais riche moment d’échange.

Notre soirée s’est terminée par une promenade digestive sur le front de mer, au coucher du soleil… Vous souvenez vous de notre ambition quant à notre passage sur cette côte ? Eh bien oui ! Nous avons vu un tout petit groupe de dauphins, venus nous dire bonne nuit, sur un incroyable fond rosé. Un vrai moment magique. Et ce sont des étoiles plein les yeux que nous avons ensuite rejoint nos lits moelleux, et les bras de Morphée.

 

Jour 6

 

L’avantage d’un bed and breakfast, au-delà des lits confortables, c’est le petit déjeuner bien sûr ! Black pudding pour N., option English breakfast pour moi, c’est le ventre bien rempli que nous avons une dernière fois arpenté les ruelles du village, sous cette fois ci un franc soleil.

 

Nous avons repris la route, direction Inverness, en longeant la côte. Nous n’avions pas prévu de nous arrêter dans cette ville, mais un point d’intérêt important se situait sur son chemin !

 

Nous avons en effet décidé de faire un stop au Culloden Battlefield Centre, qui se situe sur les lieux de la bataille du 16 Avril 1746, qui sonnera le glas de la révolution Jacobite, menée par le Prince Charles Stuart, et jusque là victorieuse.

 

La visite, payante, vaut pour moi le coup, puisqu’elle retrace les évènements qui ont mené à cette date fatidique, dernière grande bataille rangée de l’armée britannique sur son sol. On y découvre les liens avec la France, les soutiens existants ou supposés des Jacobites exilés en Europe, le rôle du Duke de Cumberland et de chacun des clans Highlanders, et l’opportunité est donnée de se rendre sur le champ de bataille lui-même pour une visite audio-guidée. Si vous souhaitez en savoir plus sur la bataille de Culloden, je vous invite à cliquer ici.

 

La fin de la visite raconte les conséquences de cette défaite sur l’ensemble de la population des Highlands, prise pour cible par la campagne de « pacification » radicale menée dans les années qui suivirent par le gouvernement britannique.

Je dois vous avouer que j’ai eu un coup de cœur particulier pour cette visite. Plongée dans les aventures d’Outlander depuis un moment, je considérais un peu ce lieu comme le point d’orgue du deuxième tome, et je ne saurais l’expliquer, mais j’ai ressenti beaucoup d’émotions lors de ces quelques heures. Je n’avais presque pas envie de partir, presque pas envie de m’extraire de cette bulle d’Histoire. Si vous n’avez pas lu ces ouvrages, ne vous inquiétez pas, les détails et toutes les informations présentés (mention spéciale à la reconstitution, vue de dessus et interactive, du champ de bataille et de l’assaut) sont en eux-mêmes très intéressants ! Y ajouter des personnages de fiction ne rajoute qu’une dimension « émotionnelle » à considérer comme un bonus !

Après un détour par la boutique du centre et l’achat d’un livre pour en savoir (encore) plus, nous avons repris notre route en direction cette fois du sud d’Inverness. Je vous glisse ci-dessous les principales recommandations de lecture si vous chercher des romans qui parlent de cette période et de la révolte Jacobite.

 

 

Prochain arrêt, la rive Sud du Loch Ness et les Falls of Foyers.

Après avoir garé notre van sur le parking des cascades (gratuit), nous avons attaqué la descente vers les cascades. Des eaux noires se jettent de plusieurs mètres dans des trous d’eaux bouillonnants, et la vue sur le loch vaut le coup d’œil ! Vous pouvez décider de faire demi-tour après avoir atteint le point de vue le plus bas, ou alors continuer sur votre lancée, à la recherche des écureuils roux. Nous nous sommes engagés sur un itinéraire que nous croyions être une boucle de 2.6 miles, et avons finis par nous « perdre » et marcher au moins le double, suivant une autre promenade, qui nous a mené sur les bords du Loch, au pied de petites falaises, proche d’un énième monument portant le nom de Fraser, et au sein de forets presque enchantées, ou nous avons pu croiser un gracieux cerf.

En bref, pas du tout l’itinéraire prévu, mais encore mieux !

Si vous envisagez de vous promener en Ecosse, de manière générale, révisez vos cartes, prenez en photo celle affichée en début d’itinéraire, et surtout, prévoyez des vêtements de pluie, et de l’eau, car il se pourrait que vos kilomètres s’allongent. Nous ne sommes pas de grands randonneurs mais de relativement bons marcheurs. En Ecosse, comme partout, il est important d’être conscient de son niveau, de savoir s’orienter, et de suivre les conseils des sites internet ou des locaux !

 

Une option intéressante : investir dans une carte sim UK avec internet, histoire de l’utiliser comme GPS (télécharger la carte en amont, car vous ne capterez pas partout).

 

Cette jolie boucle nous aura ramené jusqu’au parking, et c’est de notre van, en position dodo, avec un pot de nouilles fumantes, que je vous écris ces dernières lignes.

 

Demain, nous partons vers le vrai Nord. L’itinéraire pour les 3 prochains jours est bouclé !

 

A vite !

Please reload

© 2014 by Wonder_wherewe_Land.