Road-trip: Une semaine en Irlande

3 Apr 2018

 

Il y a de ces voyages dont on garde un souvenir permanent, dans le coin de nos têtes. Dont on imprime un album, que l’on range sur une étagère pas trop loin, et que l’on feuillette régulièrement. Il y a maintenant 8 ans, j’ai embarqué ma sœur et ma mère dans ma folie des road-trips, direction l’Irlande. Je me suis rendue compte récemment en faisant du tri dans mes archives et dossiers « articles à faire pour le blog », que les photos de ce voyage attendaient bien sagement une petite retouche, là, presque prêtes à être publiées. Leur qualité n’est pas folle (elles ont 8 ans… on leur passera leurs quelques rides) et le récit sera sans doute un peu décousu, mais cet article vous donnera un bon aperçu de ce qu’il est possible de faire sur 7 jours en voiture (à condition d’aimer rouler un peu) depuis Dublin, à travers les paysages du Burren et du Connemara.

 

Nous avions loué la voiture directement à l’aéroport de Dublin et roulé plein Ouest pour rejoindre la côte. Nous avons, au retour, passé 1 seul jour et 1 nuit dans la capitale irlandaise, pour reprendre ensuite l’avion le lendemain matin.

Grand bien m’en fasse, j’avais à l’époque surligné, en bonne élève, quelques adresses dans mon Lonely Planet, et je suis donc ravie de pouvoir glisser ici et là quelques tips, même si bien entendu, le temps a passé depuis… peut-être serviront-ils tout de même ?

 

Voici donc, en bref, mes immanquables de cette boucle irlandaise. Evidemment, nous avons pris le temps de nous perdre dans la campagne, de faire des pauses improvisées et de jolies petites balades au milieu des Loughs (lacs) et des moutons ! Certains lieux ci-dessous ne portent donc pas de noms, mais je vais faire au mieux pour les localiser. N’hésitez pas à sortir des sentiers battus et à trouver vos propres chemins secrets.

Jour 1 : De Dublin à la côté Ouest : Athlone, Turoe Stone et le Lough Rea

 

Athlone est à mi-chemin entre l’Est et l’Ouest de l’Irlande, ce qui en fait un très bon point d’arrêt si vous arrivez à l’aéroport de la capitale dans l’après-midi. La ville en elle-même est assez petite mais charmante, et nous y avons passé la première nuit,  dans un B&B très charmant, le Bastion B&B. Les couleurs des maisons et l’accent des hôtes nous mettent dans l’ambiance rapidement 

Le lendemain matin, après une petite promenade dans les ruelles et quelques courses (où nous nous émerveillons devant les rayons des supermarchés) nous reprenons la route. En suivant des panneaux au hasard, nous tombons sur des ruines. Moment hors du temps, suivi d’un arrêt pique-nique pour découvrir la Turoe Stone (un mégalithe gravé), suivi d’une promenade digestive sur les bords du Lough Rea, notre premier lac irlandais. On respire pour de vrai.

 

Pause au Lough Rea

Jour 2 : Le Burren: Cracked rocks, Poulnabrone Dolmen, Ballyvaughan et les Cliffs of Moher

 

Nous avons décidé de commencer le comté de Clare. Notre destination en fin de journée ? Les Cliffs of Moher. Mais avant ça, c’est une journée à rouler sur les étroites et sinueuses routes du Burren. Les Cracked rocks sont impressionnantes. Ces roches rongées par les éléments, sous un ciel gris plombé, donnent un air mystique au paysage. Nous réalisons un détour par le Dolmen de Poulnabrone. Ma sœur pourrait peut-être encore vous parler de l’inintérêt de la chose, mais j’ai pour ma part (à l’époque, je n’avais pas vu les cercles de pierres anglais !) trouvé ça passionnant. On peut s’en approcher relativement près et les panneaux explicatifs sont bien détaillés.

Notre estomac nous fait faire un crochet par le village de pêcheurs de Ballyvaughan, où nous dégustons l’un des meilleurs Fish & Chips de notre séjour, dans le pub-restaurant « Monks Ballyvaughan ». Il parait que la Chowder Soup (soupe de fruits de mer) y est également fantastique. Je vous recommande chaudement ce restaurant si vous passez par là. En poussant un peu sur la route qui part du village et longe la côté, vous pourrez observer des parcs à coquillages à perte de vue.

 

Nous arrivons en fin de journée, et sous la pluie, aux Cliffs of Moher. Nous décidons de visiter le site avant la tombée de la nuit, afin de profiter de l’atmosphère brumeuse. Nous sommes prévenus, il se peut que les falaises ne soient pas visibles… Mais en fin de journée (à l’époque) l’entrée est gratuite. Nous tentons notre chance. Au pire, nous repasserons demain. La vue est finalement au rendez-vous (relativement, hein !) et nous profitons du lieu. Nous l’avons pour nous toutes seules (tout le monde est agglutiné dans le Visitor centre, que nous évitons soigneusement).

De retour au village de Doolin, nous posons nos affaires dans la très mignonne auberge de jeunesse « Aille River Hostel » et nous filons vers le pub le plus proche, à la lumière d’un superbe coucher de soleil. Le ciel s’est dégagé. Ce soir-là, au Filtzpatrick’s Bar, nous buvons des Guinness, des Kilkenny, en écoutant un concert de musique irlandaise. Les violons résonnent encore à nos oreilles lorsque nous rejoignons notre lit plus tard dans la soirée.

Jour 3 : Galway

 

Le lendemain matin, nous prenons la route vers le Nord, en direction de Galway, qui sera notre prochain stop. Nous nous arrêtons parfois en bord de côte pour profiter des rayons du soleil et d’une température de plus de 20 degrés. Les méduses sont légion dans les trous d’eau, doucement bercées par le vent !

Nous arrivons à Galway dans l’après-midi. Nos pas nous mènent dans les petites ruelles, à la découverte des différents bâtiments, décorés comme des gâteaux, et des nombreux restaurants. La température est agréable et on se laisse tenter par les fameux 99 flake. Nous remontons ensuite la rivière à la recherche des pêcheurs, et des saumons. Que, ravies, nous trouvons ! Sur les berges, les étudiants se retrouvent au coucher du soleil pour boire quelques bières et nous contemplons les bateaux dans le port. Il semble faire bon vivre à Galway !

(Désolée, ici, je n’ai pas retrouvé le nom de l’auberge - pour me faire pardonner voici une photo "behind the scene". Oui, c'est comme ça qu'on prépare les road-trips, chez moi!)

Jour 4 et 5 : Le Connemara : National Park, Omey Strand, balade à cheval et Abbaye de Kilmore

 

Notre entrée par le sud du Connemara est une bonne option. Nous découvrons d’abord l’intérieur du comté, les bras de mer et les lacs, et les moutons à chaque détour. Nous tombons un peu au hasard sur le Quiet Man bridge, un pont devenu star de cinéma grâce à John Wayne.

The quiet man bridge

Le Parc National du Connemara se présente à nous sous un joli ciel bleu à peine parsemé de nuages, et nous effectuons l’ascension de la principale colline, qui de son sommet nous offre une belle vue sur la baie. Les chevaux (presque sauvages) sont là. Nous longeons ensuite le Clifden Castle.

En début d’après-midi, nous atteignons Omey strand. A marée basse, il est possible de rejoindre Omey Island à pieds. Nous nous lançons. Peu sures de nous sur les horaires, nous décidons de rebrousser chemin avant d’avoir atteint la terre de l’autre côté de la bande de sable. Il serait bête d’y rester coincées, sans véhicule et sans bagage !

De retour sur la terre bien ferme, nous nous mettons en quête d’un logement pour le soir même. Alors que le ciel s’assombrit, nous trouvons chaussure à notre pied. Nous déposons nos affaires et partons, tout kway dehors, à la recherche d’un endroit où manger dans le village. C’est sur un délicieux Carrot Cake que nous jetons notre dévolu. De retour au Bed & Breakfast, nous réchauffons autour d’un thé sous la véranda, quand la pluie vient s’y écraser.

(Désolée, ici, je n’ai pas retrouvé le nom de la ville, de la pâtisserie ni de l’auberge – pas si bon élève vous voyez !)

 

Le réveil est gris ce matin, mais pas assez pour nous faire renoncer à notre tant désirée balade à cheval dans le Connemara. Nous avons repéré un petit centre équestre et partons, la bombe de travers, sur de beaux chevaux en pleine santé, guidées par un ado irlandais. Voyant que l’une d’entre nous est plus à l’aise que les autres (ma sœur !), il lui propose un beau galop sur la plage. De loin, nous, nous profitons de cette carte postale grande nature.

Le soleil sort. Les plages du Connemara (et plus particulièrement la plage de White Strand) sont à couper le souffle. Les rayons du soleil, revenus, jouent avec le sable blanc et l’eau turquoise dans laquelle se baignent quelques courageuses.

Nous roulons tranquillement vers l’Abbaye de Kylemore, notre dernier arrêt dans ce beau décor. Nous profitons des alentours (le Lonely Planet recommande une très chouette promenade dans ses environs) plus que de la visite organisée. Des enfants jouent sur les berges, nous détaillons chaque fleur et chaque arbre que nous croisons. L’eau est partout, le printemps aussi.

Jour 6 et 7 : Retour vers l’Est : Lough Mask et Dublin city

 

C’est déjà presque la fin de notre séjour, et nous roulons dans le sens inverse, direction Dublin. Sur le chemin, nous ne résistons pas à l’appel des lacs, et c’est au bord du Lough Mask que nous ferons notre pause déjeuné, pique-nique embarqué. Nous déposons la voiture de location à l’aéroport puis prenons un bus direction le centre-ville, ou nous passerons nos dernières journées.

Promenade dans les ruelles, découverte du fameux Temple bar et du moins connu mais tout aussi fun Porter House, et shopping viennent conclure cet avant dernier jour en Irlande. Le lendemain, nous décidons de visiter la Brasserie Guinness (le matin, car les prix sont moins chers avant 11h) et terminons avec la tête qui tourne un peu, dans le 360° bar. Nous terminons notre séjour par un après-midi bronzette et visite du campus de Trinity Collège. La librairie est à couper le souffle.

Pour plus d’informations sur Dublin, je vous invite à consulter l’article dédié, écrit plus récemment, à la suite de notre long weekend là-bas, avec N. Les infos sont plus fraîches, et plus détaillées.

 

N’hésitez pas à jeter un œil au Airbnb de 2016. L’auberge de 2008 était sympa, mais comme souvent, remplie de jeunes voyageurs peu respectueux des colocataires.

 

Au petit matin et après un frugal petit déjeuner, le bus attrapé le long de la Liffey River nous emmène, le cerveau encore embrumé, vers l’aéroport. Tout doucement, nous laissons derrière nous les paysages sauvages, les leprechauns, les chevaux et le doux accent irlandais… il est temps de rentrer !

J’espère que ce récapitulatif, certes court, vous aura montré qu’il est largement possible de faire une vraie boucle en Irlande en une semaine. Bien sûr, ce pays mériterait beaucoup plus. J’espère pouvoir un jour y retourner pour explorer d’autres comtés, ou approfondir un peu plus les beautés de ceux déjà traversés.

 

Notre itinéraire: 

 

Partie 1 : de Dublin à Galway par le Sud

Partie 2 : De Galway à Dublin par le Nord

Les points d'întéret: 

 

Je vous recommande vivement la lecture du site internet www.guide-irlande.com, une mine d’or d’informations, avec un site très bien conçu !

 

L’Irlande, vous connaissez ?

Please reload

© 2014 by Wonder_wherewe_Land.